Découvrez l'histoire de l'une des plus grandes Banques Alimentaires de Belgique

La région qui inclut les villes de Tournai et de Mons dans le Hainaut est l’une des plus pauvres du pays. Ce n’est donc pas un hasard si l’une des plus grandes Banques Alimentaires de Belgique y est établie. L’institution a un besoin urgent de nouveaux équipements et envisage en outre d’étendre ses activités.

« Septante-sept bénévoles, trois dépôts et quelque deux mille tonnes de nourriture collectées et distribuées en 2018, soit l’équivalent d’environ 150 kg par personne démunie faisant appel à nos services. » Les chiffres cités par Jacques Vandenschrik, président de la Banque Alimentaire du Hainaut occidental et de Mons-Borinage, ont de quoi donner le vertige.

Pas étonnant dès lors que cette Banque Alimentaire soit l’une des plus importantes et des mieux huilées du pays. « Le haut degré de paupérisation et la forte densité démographique de la région y sont bien sûr pour quelque chose », note Vandenschrik.

Professionnalisme

En raison de sa taille, la Banque Alimentaire est également contrainte de se professionnaliser de plus en plus. Dans ce but, elle a développé un pôle informatique performant et s’est lancée l’année dernière dans la collecte et la distribution centralisées d’aliments frais. À cette fin, elle coopère avec les CPAS locaux qui offrent une formation à des demandeurs d’emploi pour aller chercher les légumes, fruits et autres aliments frais, leur donnant ainsi la possibilité de rencontrer de nombreux employeurs potentiels.

Besoin d’équipements… et d’une étude

Il va sans dire que cette professionnalisation croissante entraîne aussi des besoins en fonds pour acquérir de nouveaux équipements logistiques et autres. La Banque Alimentaire du Hainaut occidental et de Mons-Borinage a concrètement besoin d’un transpalette, d’un camion frigorifique et de plus d’espace réfrigéré. « Par ailleurs, nous souhaitons mener une étude pour évaluer dans quelle mesure il serait intéressant d’offrir des petits-déjeuners gratuits à certains élèves de primaire et comment cette distribution pourrait être organisée. Nous constatons en effet qu’un trop grand nombre d’enfants se rendent à l’école l’estomac vide. Pour nous, cela se traduirait par une nouvelle expansion de nos activités, mais nous sommes disposés à le faire si le besoin s’en fait sentir. »

Achetez dans votre quartier

Vous aussi, vous aimez faire vos achats dans les commerces de proximité ? Chez un commerçant qui vous connaît et vous donne des conseils personnalisés ? Découvrez les magasins, cafés et restaurants de votre quartier. Vous soutiendrez non seulement ces commerçants et restaurateurs locaux, mais aussi les Banques alimentaires.

Découvrez les autres témoignages

  • Devenir boucher : un rêve d’enfant devenu réalité

    Ixelles est l’une des communes bilingues de Bruxelles. Un quartier animé, vivant, qui compte quantité de magasins et de commerces très variés. Nous y rencontrons Jan Verraes, boucher, dans sa coquette boucherie « Jan & Krista ».

    En savoir plus
  • Un rêve de boulangerie

    Audrey Mathieu gère depuis peu ‘Délices et Compagnie’, une boulangerie installée à Chaudfontaine, commune de la région liégeoise bien connue pour son eau minérale.

    En savoir plus
  • La Ferme de la Vallée fait la fête à la tomate

    La Ferme de la Vallée à Velaine-Sur-Sambre est le paradis des légumes. À côté des 25 variétés de tomates, ce sont des salades, des courgettes, des poivrons, des choux et bien d’autres légumes de chez nous qui y sont cultivés et vendus du producteur au consommateur !

    En savoir plus
  • L’Orchestre à Pots met le vrac en musique

    À L’Orchestre à Pots, vous ne trouverez pas d’instruments. Ici, ce sont les produits en vrac et locaux qui donnent le la ! Dirigée par Vincent Mahiat, un ancien professeur de musique, et son épouse Nathalie, la boutique est située rue de l’Harmonie à Verviers. Il n’y a pas de hasard…

    En savoir plus